Par où commencer

Accueil / Art d'écrire / Par où commencer

Je dois vous avouer que je suis un grand lecteur. Je dévore les romans, littéralement. J’en commence souvent plus d’un à la fois. Et, pour mon plus grand malheur, faute de temps, je les laisse souvent en plan, au profit d’une histoire plus passionnante que l’autre.

Je parle ici de romans publiés par des maisons d’éditions reconnues, écris par des auteurs dits « professionnels » qui ont derrière la cravate un bagage scolaire en littérature ou qui ont trimé dur pour atteindre les sommets de certaines listes de « best sellers ».

Or, depuis plus d’une dizaine d’années, l’avènement de l’Internet et le développement d’outils facilitant la diffusion de matériel créé par des artistes de tout acabit, du plus simple amateur aux diplômés à lunette, comme de la musique et de l’écriture, a contribué à l’explosion de plateformes et d’applications qui ont ouvert la porte à un océan de créativité.

Et je suis le premier à applaudir cette démocratisation de la créativité, autrefois réservée à un petit groupe de personnes. Aujourd’hui, tout le monde peut se transformer en cinéaste, musicien, peintre, photographe et surtout en écrivain. Pour le meilleur et, hélas, pour le pire!

Il y a de très beaux exemples de romans diffusés sur des plateformes similaires à celle que nous offre Wattpad. Certains de ces auteurs se sont même vus offrir de mirobolants contrats de publication chez des éditeurs de renommée internationale et ont fait l’objet de films.

Ces succès encouragent des gens comme vous et moi, à se lancer dans la « bataille » en pondant des histoires inspirées de plus de trois cent ans de littérature ou de l’héritage télévisuel ou cinématographique ou, encore mieux, de la vie, la vraie.

Ici encore une fois, je ne peux m’empêcher d’applaudir avec enthousiasme cet élan de courage et de détermination qui habite chacun de ces auteurs qui n’hésitent pas une seconde et RACONTENT une histoire!

Mais, arrêtons-nous un peu de se congratuler et regardons ce qui fait le succès de certains et le sentiment d’échec que ressentent les autres. Au-delà des quelques centaines ami(e)s qui vont lire, voter et commenter votre premier texte, il vous apparaîtra bien vite à l’évidence que vos efforts, bien que enrobés du meilleur de votre volonté, ne portent que de biens maigres fruits.

À moins d’user de moyens plus ou moins légitimes pour augmenter le nombre de votes associés à votre chef d’oeuvre, ce dernier restera un texte parmi tant d’autres, c’est-à-dire, noyé dans ce fameux océan!

Suis-je en train de chercher à vous décourager dans vos démarches d’écrivain?

Non, bien entendu! Bien au contraire, j’aimerais vous montrer à nager et ainsi, peut-être, avec de nombreux efforts (ardus au début, je l’admets), vous démarquer parmi la multitude.

Gardez seulement à l’esprit que malgré tout vos efforts, que vous maîtrisiez la grammaire, que vous connaissiez le Petit Robert par coeur, que vous ayez lu Proust, Hugo, Eco, Roth, King, et tous les livres portant sur la langue française, et que vous vous targuiez d’avoir encadré une douzaine de diplômes en littérature, rien ne garantit que le succès se trouve au prochain tournant.

Mais pourquoi donc écrit-on, me demanderez-vous en essayant une larme de découragement sur votre joue rougie par la colère?

Je ne vous donnerai qu’un seul mot (à ronger comme un os, jusqu’à la fin de vos jours) : PASSION.

Si vous n’êtes pas passionné(e), vous pourrez écrire cent milliards de mots et vous resterez devant votre boîte de papiers mouchoirs à pleurnicher sur votre sort. Si vous ne ressentez pas un frisson en écrivant une « belle » phrase, c’est que vous devriez peut-être songer à vous recycler en aquarelle ou au yukulele. Mais ce sera la même chose pour chacune des tentatives que vous ferez en matière de créativité, quel que soit le médium.

Vous êtes passionné? Alors, vous êtes maintenant prêt pour amorcer le travail d’écrivain.

Bienvenue dans la passion d’écrire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 8 =