Tous les articles par Patrice Landry

Le silence des blés d’or

À la mort de son père avec qui il a vécu toute sa vie, Serge, autiste, hérite de la terre familiale, une ferme centenaire qui a connu de meilleurs jours. C’est une surprise à laquelle personne ne s’attendait. Bien vite, les membres de la famille, les voisins et les habitants du village se permettent de troubler son univers jusque là bien tranquille. Tout le monde lui veut du bien, évidemment. Et ce bien se transforme peu à peu en mal, venant troubler le silence des blés d’or…

Cette dixième et onzième expérience d’écriture intense dans le cadre de l’événement annuel Nanowrimo se révèle être un roman d’une profondeur inégalée.

À vous d’en juger… Bonne lecture!

Comment bien écrire de la fiction

Ce guide est basé sur mon expérience d’écrivain, d’animateur d’ateliers d’écriture et de lecteur. Au cours des dernières années, j’ai eu la chance de publier un roman à compte d’auteur et de voir deux de mes nouvelles publiées dans une revue littéraire. De plus, j’ai eu le privilège de voir mon roman, « Ma femme en bleu« , promu en tête d’affiche sur Wattpad, ayant atteint en juillet 2015, plus de 100 000 lectures! Ce succès m’a apporté nombre de lecteurs et de lectrices qui ont sollicité mes conseils et commentaires sur leur travail.

Je vais tenter dans ce livre, de présenter quelques trucs et souligner les erreurs les plus communes que l’on retrouve dans de nombreux textes publiés sur Wattpad afin de donner un coup de pouce à ces passionnés que vous êtes de l’écriture.

Bonne lecture et n’oubliez pas que l’on apprend toujours, quel que soit notre niveau d’expérience. Il ne faut donc pas se laisser décourager car le plaisir d’accomplir devancera toujours le travail et les efforts qu’on y met.

La vie qui bat, ici bas

Le docteur m’a demandé encore une fois pourquoi j’étais venu le voir, comme s’il ne me croyait pas. Il me regardait avec ses yeux porcins, son visage rose, rond et je ne pouvais m’empêcher de penser à la lune, une grosse lune grasse qu’on voyait dans les premiers essais du cinématographe, une lune qui riait, une lune avec une fusée enfoncée dans l’un de ses yeux. Je ne savais pas si je devais répéter. Pourquoi devais-je répéter? Était-il sourd? Je ne répète jamais, à moins que ce que je dise soit enterré par une musique trop forte dans un bar, ce que je ne fais que très rarement vu que je déteste cette faune bigarrée qui s’alimente de shooters et qui s’observe comme des quartiers de viande dans une boucherie. Qui regarde la cuisse, qui regarde la poitrine, ha, les belles côtes, et cette bavette… J’en ai des frissons tant la bile qui remonte dans ma gorge me rappelle l’abandon, le désespoir d’aimer qui revient me hanter comme une persienne mal fermée un soir d’orage. Elle me frappe et m’insulte, comme la dernière, celle dont je ne me rappelle pas le nom, qui m’a craché au visage tout son venin avant de m’abandonner sur la place publique comme un vieux mouchoir de poche démodé.

Poursuivre la lecture

Le loup gris

Gilles marchait depuis plusieurs heures sur la neige fraîchement tombée lorsqu’il entendit le sinistre grondement. Les lueurs orangées qui filtraient à travers les troncs chétifs du boisé s’embrouillaient tout autant que sa vue qui commençait à faiblir. Le jour s’éteignait doucement et il savait que le froid reviendrait reprendre tout ses droits dans cette nature sauvage.

L’homme s’arrêta un moment, resserra les lanières de cuir qui liaient les raquettes à ses bottes. Même si la neige était dense et sèche, ce n’était pas une raison de se retrouver correctement chaussé lorsque la nuit viendrait. Un faux pas sur ce couvert glacé et il pouvait trébucher, se blesser et devoir s’immobiliser. Et ce n’était pas une situation qui était la bienvenue, il ne le savait que trop.

L’écho du grondement poursuivait sa hantise auditive malgré le chuchotement de la brise à travers les branches nues.

Poursuivre la lecture