Essai et horreur

Selon les instructions inscrites sur le document, Donald tapa frénétiquement sur la touche « Détruire » sans résultat. Puis, alors qu’il désespérait de voir une réaction de ce foutu clavier, un déclic se fit entendre et tout fut détruit. Tout. Absolument tout, même sa chevelure jaune comme des blés au vent d’une tempête atomique.

C’est triste mais c’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =