Fée des dents

Mika a perdu sa dernière dent de lait. Mika a mis sa dent de lait sous l’oreiller et s’est endormi en espérant que la fée des dents va venir lui porter un dollar, comme elle le fait depuis qu’il perd ses dents. Mais sa maman lui a dit que la fée des dents, ce n’est pas vrai. Que c’est Papa ou des fois Maman qui lui donne un dollar. Mika a fait une crise. Il ne veut pas de dollar de la part de Papa ou de Maman, il veut un dollar de la fée des dents. Alors ce soir, il est convaincu que la fée des dents va venir chercher la dent et lui remettre son dollar. Et demain, il serait fier de dire que la fée des dents est venue et que ce n’est pas un dollar de Papa ou de Maman mais bien un dollar de la fée des dents.

Minuit trois minutes. Mika se réveille. Un craquement. Est-ce la fée des dents? se demande-t-il en se frottant les yeux. Si c’est Papa ou Maman, il se dit qu’il va hurler et faire une crise. Il serre les dents. Une ombre se profile au-dessus de l’oreiller. C’est une femme horrible avec une bouche aussi large que son visage. Elle se penche sur Mika et l’ouvre toute grande. Une haleine de pourriture s’en dégage. Une odeur de viande avariée, comme un relent de petits garçons et de petites filles qu’elle aurait mangés. Mika voudrait hurler mais de sa bouche ne sort qu’un son étouffé. La gueule se rapproche. Mika ne fait ni une ni deux et s’empare de sa petite dent et l’avale. La fée des dents, surprise, recule et se met à se lamenter. Elle disparaît comme elle est arrivée, c’est-à-dire à travers les ombres.

Il reste couché sur le dos, la couverture montée jusqu’au cou, le regard fixe au plafond quand Papa entre sur le bout des pieds. Il porte sa robe de chambre blanche qui sent le parfum de Maman. Il se penche et tâtonne sous l’oreiller. Il ne voit pas les yeux embrumés de Mika mais il devine qu’il est réveillé.

« Ne t’en fais pas, fiston. La fée des dents va continuer a exister si tu le désires, mais seulement si tu le désires, comme le Père Noël… »

Il dépose un dollar dans la petite main et sort de la chambre.

Seul dans la nuit, Mika tremble et pleure: « Le Père Noël aussi n’existe pas? » se dit-il. Et il imagine de quoi il doit avoir vraiment l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 10 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.