L’amour, hélas, mène le monde!

L’un dit: « Mère, j’ai trouvé l’amour… »

« Tu l’as trouvée où, dans une mare? » dit l’autre.

« Mère, que redit l’un, j’ai trouvé l’amour mais où, cela, je ne vous le dirai point! Vous en seriez jalousante. »

« Petit, cela n’est pas un jeu, » dit la mère.

« Peut-être, mais mon bonheur n’est pas à vendre, » dit le petit.

« Ça me dit de le savoir, tout de même, » insiste la mère.

« Vous me recouseriez dix manches que je continuerais à me taire, » conclua le fils en sortant de la maison.

Ainsi va la vie tout comme l’amour, qui se mène par l’émoi et les ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.