L’orage et la guerre

Une nuit torride. Le ciel n’est pas tout à fait noir. La luminescence de la lune à travers la brume dense donne au firmament une teinte brunâtre. Ici et là, les ombres des édifices infirmes exécutent une danse macabre. L’odeur des cadavres pourrissants sous les décombres est pire que jamais.

La femme qui se tient coite depuis plus de 2 heures cesse ses prières et ouvre les yeux. La chaleur résiste au faible vent qui balaie la ville fantôme. Les rats grignotent tout autour d’elle. Elle lève les yeux au ciel et voit soudain une lueur qui zèbre les mousses de cumulus. Une autre la suit de près. Bientôt, c’est une symphonie de lumières qui peinturent le dôme astral de jaune et de bleu arcencielaire. Cette fois-ci, ce ne seront pas les bombes qui exécuteront leurs basses œuvres mais la nature. L’orage s’installe.

La brise devient un vent plus soutenu. Le fond de l’air se charge d’électricité. Bientôt, les enfants qui se terraient derrière les murs blessés par les obus sortent de leur mutisme pour courir à travers les débris. Certains rient. Un chat joue paresseusement avec une souris. Deux gouttes de pluie et on a l’impression que la vie reprend le dessus. Cette pluie tombe sur les soldats des deux côtés. Elle tombe sur les enfants comme sur les vieillards. Elle ne fait pas de différence sur le dieu que l’on prie ou sur l’option politique qui déchire les peuples. Elle arrose l’herbe fraîche comme la rose défraîchie. Elle alimente le bassin comme la rivière. Elle éteint le feu dans la brousse comme celui de la destruction et de la haine.

Bientôt, le rideau de honte est lavé par l’eau venue du ciel. La femme lève les bras vers le ciel et ses larmes se mêlent à celles de l’ondée bienfaisante. Au cœur de lamentations des hommes comme des femmes, la nature ignore encore la guerre et fait son oeuvre de nettoyage.

Peut-être qu’un jour les hommes et les femmes de cette foutue terre comprendront. D’ici là, ils attendent patiemment que la pluie cesse pour reprendre la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.