Les hasards du temps

Mike Plum roulait sur la 174 à environ 100 kilomètres à l’heure lorsqu’il vit surgir derrière lui une Toyota bleu acier identique à la sienne. Il ne pourrait le jurer, mais il lui semblait qu’elle était apparue d’un seul coup.

Il freina doucement et la voiture derrière lui poursuivit sans ralentir. Il y eut choc et Plum sursauta. Les deux voitures s’immobilisèrent enfin et Plum attendit un court instant avant de sortir pour engueuler le conducteur fautif. Dès que la portière fut entrouverte, Plum sut qu’il y avait quelque chose qui clochait. Le type dans la voiture derrière lui ressemblait à… Plum lui-même!

Plum hésita. Il avala sa salive et ne pensa plus qu’à quitter rapidement les lieux, laissant derrière lui cet étrange individu.

« Dites-donc! » lança l’autre en sortant de sa voiture à son tour. Il cessa de parler en voyant Plum qui sentit ses jambes se dérober sous lui.

« Qui êtes-vous? » demanda Plum, les sourcils froncés.

« Et vous, qui êtes-vous? D’où sortez-vous comme ça? »

Plum hésita entre s’avancer et se laisser aller à la folie qui s’immisçait en lui.

« Je suis Mike Plum. Et je ne comprends ce qui arrive… »

« Mais je suis Mike Plum, nom de Dieu! Qu’est-ce que c’est que cette histoire! » hurla l’autre Plum.

Il y eut un silence qui fut bien vite meublé par le bruit d’une automobile qui arrivait derrière eux. Elle ne semblait pas vouloir ralentir. D’autres voitures arrivaient. Toutes des Toyota bleu acier. Toutes conduites par des Mike Plum paniqués. Il eut un grand fracas.

Puis plus rien.

300 Mike Plum sortirent de leur voiture respective et se dévisagèrent sans un bruit. On se dévisagea et bientôt les mots, les cris prirent le dessus.

Le premier Mike Plum se dirigea doucement vers son véhicule et, tout en ignorant l’avertissement de son premier étrange interlocuteur, il s’y engouffra pour mettre aussitôt la clef dans le contact.

Sa Toyota bleu acier démarra sans hésiter. Il embraya et quitta les lieux de cet étrange incident.
Ce ne fut que 6 kilomètres plus loin qu’il pleura. Sa vision embrouillée ne l’empêcha pas de continuer vers sa maison et rentrer sagement sans rien dire.

Il écouta les nouvelles et on n’y annonçait que des événements normaux, comme la guerre en Irak ou un tremblement de terre au Bangladesh. Rien sur un carambolage sur la 174.

Depuis ce jour, Mike Plum vit dans la peur de se rencontrer à nouveau sur la route des hasards du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.