Cupidon & Cie

Cupidon, Valentin et Casanova sont assis sur un nuage. Ils discutent d’Internet et de soutien-gorge. Cupidon magasine sur le site de Victoria’s Secret et trouve que les femmes sont de plus en plus belles. Casanova soupir. Lui, il préférait les dames de classe, habillées jusqu’au cul, pomponnées, parfumées, distinguées. Valentin, qui laisse son patronyme de sainteté, se gratte le machin en songeant que les temps ont bien changés.

“C’est bien dommage. Je trouve qu’on s’amusait beaucoup plus avant.”

“Ah, pour ça, tu as raison!” s’exclame Cupidon en lissant ses flèches rouges. “Quand je visais le cul d’une victime, celle-là était ferré, pour le meilleur et pour le pire.”

“Ah, le romantisme,” soupire Casanova. “Il n’existe plus que la St-Valentin pour ranimer un petit semblant de flamme dans le coeur de ces courailleux de cuir, ces libidineux virtuels et ces stressés viagrattés.”

“Et encore… c’est devenu tellement commercial. Du chocolat, oh merci mon n’amour, tu n’aurais pas dû mais tu étais mieux de pas oublier! Disgusting!”

Nos trois coeurs soufflèrent en silence, poussant un cumulus en forme de diplodocus au-dessus de Paris.

“Non mais regarde-les, enlignés à la caisse, carte de crédit à la main, le regard fébrile. Ça serait des frottis, des frottas et puis dodo, boulot, sushi, merci beau cul ça m’a fait jouir mais bon ya chosemachin qu’est super gentil et qui me regarde avec de la brume dans les queunoeils et pis on s’aime ah c’qu’on s’aime. Vlà ton 4%!”

“Cupidon, tu m’as l’air déprimé, c’est épouvantable. Voilà combien de temps que tu as tiré une bonne flèche.”

“Pff! J’sais plus. Je compte plus. Je m’en fous.”

“Holà, chasseur de coeur, n’abandonne pas,” s’écrit Casanova en lui tapant le dos. “T’as sûrement fait un bon coup cette année, non?”

“Ouais. Probablement. Pour ce que ça vaut.”

“Comment, pour ce que ça vaut?” réplique Valentin. “Tu désespères déjà d’Ignacette et Placide? Alors là, si ça ne va pas, c’est la fin du monde!”

“Qui c’est, Placide et Ignacette? Des humainsectes?”

“Exact, Casanova. Notre bon ami Cupidon a fiché un dard dans ces deuze-là. Le plus beau coup du siècle, je te dis. Un miracle! Je te passe les détails. Le dernier couple amoureux de l’univers. Et môssieu désespère déjà. Explique-toi, Cupidon, parce que, moi, ça me dépasse. J’en ai manqué des bouts ou quoi?”

“C’est pas ça,” se défend le perceur de coeurapace, “ils sont si parfaits que ça me désole pour le reste. Je les regarde aller et je me dis, si je pouvais en créer des milliers d’autres comme ça, que maudit que le monde irait mieux. L’amour, l’amour, l’amour!”

“Si le monde ne voit pas que ce petit couple d’humainsectes est vraiment une représentation de l’amour, alors, qu’ils aillent au diable. Que notre Ignacette et ce petit Placide restent le dernier des amants éternels. C’est tout.”

Casanova rajuste son veston de laine de rose et se penche vers la Terre.

“Où est-ce qu’ils sont, nos amoureuheureux?”

“Là…!” fait Cupidon avec empressement.

En bas, sur un lit d’eau, les courbes et les sueurs se battent à coup de caresses, de langueurs, de dents, de hors. Les regards s’entre-déchirent d’immédiat, à coup d’écho de cœur battant. Fusent ici et là des je t’aime en gerbes étincelantes. Ignacette secoue sa jouissance sur le tapis de l’orgasme de son Placide. Roulent les corps, par devant, par derrière. Les griffes assoiffées boivent l’essence de leur passion dans la coupe de leur nombril. À gorgées d’humeur, de sueur et de salive, l’amour n’en finit plus de rayonner.

“Comme c’est beau,” susurre Casanova.

“Ouin. Trop beau…” se plaint Cupidon.

“Un plaignard. Un jaloux!” s’exclame Valentin. “Cupidon est un jaloux! On aura tout vu.”

Casanova observe Cupidon et Valentin se chamailler. Il ne dit rien car il est jaloux lui aussi. Jaloux aussi fort et aussi indécemment que tout le reste de l’humanité. Tant pis pour tout… toupie pour tant, les humainsectes se terrent dans leur nid douillet et célèbrent gaiement leur 158e ou 159e St-Valentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + 19 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.